Capri, c’est fini (and Italy too…)

Day 372, Trieste, 25.346 km For the soundtrack, it’s here Turning another page… After a month and a half of avoiding crazy drivers on the roads, surviving hell-like heat, enduring the two rainy days of summer and tasting as many pizzas as possible (and admitting that they were all better than each other), I onlyLire la suite « Capri, c’est fini (and Italy too…) »

Capri, c’est fini (et l’Italie aussi…)

Jour 372, Trieste, 25.346 km Pour la BO, c’est par ici Encore une page qui se tourne… Après un mois et demi à éviter les conducteurs fous sur les routes, à survivre à des chaleurs dignes des feux de l’enfer, à subir les deux jours de pluie de l’été et à goûter le plus deLire la suite « Capri, c’est fini (et l’Italie aussi…) »

Anniversaire pluvieux, anniversaire heureux!

Jour 367, Faenza, 24.766 km En cherchant un titre pour cet article, je me suis rendu compte que le thème de la pluie revenait souvent dans les choix que j’avais fait jusqu’à présent, donc la référence sera cette fois (très) discrète… Anniversaire donc ! Les plus perspicaces d’entre vous auront déjà remarqué que le compteur desLire la suite « Anniversaire pluvieux, anniversaire heureux! »

Rainy birthday, happy birthday!

Day 367, Faenza, 24.766 km While looking for a title for this article, I realized that the theme of rain was often present in the choices I had made so far, so the reference will be (very) discreet this time… Anniversary then! The most perceptive among you will have already noticed that the day counterLire la suite « Rainy birthday, happy birthday! »

Like Germans say, “Man trifft sich immer zweimal im Leben“

Day 363, Pescara, 24.261 km After arriving in Bari, I struggle (a little) to climb the two floors that lead to the hostel while carrying bike and luggage. I hear the manager swearing « another huge bike! Well, I think, another cyclist is already there! Indeed, I quickly meet Florian, German living in Denmark, who leftLire la suite « Like Germans say, “Man trifft sich immer zweimal im Leben“ »

Comme disent les allemands, «Man trifft sich immer zweimal im Leben»

Jour 363, Pescara, 24.261 km En arrivant à Bari, je galère (un peu) à monter les deux étages qui mènent à l’auberge de jeunesse tout en portant mon vélo et les bagages. J’entends le gérant qui jure « encore un vélo énorme !! ». Tiens, me dis-je, un autre cycliste est déjà dans la place !? Effectivement, je faisLire la suite « Comme disent les allemands, «Man trifft sich immer zweimal im Leben» »