COVID m’a stopper…

Jour 108, Nouan Le Fuzelier, 8.628 km

Il parait que Confucius disait qu’une image parle plus que 1000 mots… Voilà mon image pour aujourd’hui :

Un vélo confiné a du mal à avancer…

Mais comme je dois aussi trouver de nouvelles occupations pour les 8 heures de vélo par jour que je ne ferai plus pendant le prochain mois, je vais commencer par écrire un vrai article.

Départ de Nouan mercredi dernier. Régis m’a rejoint avec Candide (apparemment donner un nom à son vélo est devenu la norme, Jay se sent de moins en moins seul…) et nous allons descendre la Loire jusqu’à Nantes. Les annonces du gouvernement prévues le soir même ne nous inquiètent pas, je suis pour ma part persuadé qu’on ne sera pas reconfinés… Le début de l’étape est très solognot : petit étang, petite forêt, grande forêt, grand étang, jolies maisons, petit étang, grande forêt… On assiste à une véritable bataille de couleurs, entre le vert des sapins, le jaune et le marron des chênes, le rouille des fougères, le bleu du ciel et le noir de la route, c’est magnifique.

Premier arrêt : Chambord ! J’en profite d’ailleurs pour fêter mes 8.000 km à vélo et Bob suggère d’ajouter quelques tourelles au château pour atteindre un total de 8.000 tourelles, qui serait plus en adéquation avec son statut de borne millométrique. J’ai écrit à l’Elysée pour faire une demande, je vous tiens au courant des suites de l’affaire.

Régis et Candide
Chambord, 8ème borne millométrique
La forêt parée de sa tenue d’automne

On rejoint la Loire un peu après Blois, et avec la Loire vient le vent. De face bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle. Heureusement, on est de temps en temps protégés par les arbres. On passe aussi dans les vignobles, qui proposent eux aussi une sacrée palette de couleurs : vert, rouge, orange, jaune, un régal pour les yeux… On est presque au kilomètre 100 pour cette étape et je veux travailler la mise en scène pour Régis. Je me rapproche de lui et commence à faire un peu de teasing : « Il va se passer un truc bientôt – Ah oui, quoi ? – Tu sais à combien de kilomètres on est ? » Je lève la tête et vois une voiture qui arrive en face. Je suis un peu au milieu de la route et je me rabats sur le côté. Mais il y a Régis sur le côté. Donc je me rabats sur Régis (la logique est implacable comme vous pouvez le constater). Il se passe alors ce que j’imagine qu’il se passe lorsqu’un scooter et un poids lourd entrent en collision : je continue ma route et Régis se retrouve par terre. Plus de peur que de mal heureusement, ni Régis ni Candide ne m’en veulent finalement. En revanche je repasse le permis vélo dès que j’en ai le temps (vous avez dit confinement ??).

La route de long de la Loire est superbe, entre les vignobles, les maisons troglodytes, la forêt ou les bancs de sable. Et elle finit par nous mener à Tours à la tombée de la nuit où une de mes tantes nous accueille pour l’apéro et une cousine de Régis pour le dîner et la nuit. Macron annonce le confinement. Bonne ambiance

Coucher de soleil en arrivant à Tours
La collision n’a pas servi de leçon, on joue avec le feu !!

On décide de continuer au moins jusqu’à Angers. La Loire, le vent, les belles maisons… les ingrédients de la veille sont toujours présents. Petite pause le midi dans un restaurant, probablement le dernier avant un petit moment. Saumur. Angers. Encore une belle journée qui se termine. Régis préfère rentrer en train à Paris avec sa sœur qui nous accueille pour la nuit, je continue jusqu’à Nantes et je rentrerai ensuite à Nouan pour aller me confiner chez mes parents. Les adieux à Candide et Régis sont chargés en émotions : ce furent deux bien belles journées (du moins de mon point de vue, si quelqu’un a un avis contraire sur la question, qu’il le dise maintenant ou se taise à jamais !!).

Je me retrouve donc seul sur la route de Nantes, face au vent, mais avec une étape courte devant moi. Hormis un petit passage dans la boue, rien de particulier à signaler sur la journée. J’évite le centre-ville en arrivant et je file direct chez Dodo. On brave le confinement et on se retrouve chez Nico pour une raclette et pour profiter encore un peu de pouvoir être ensemble…

Le lendemain, demi-tour et retour chez les parents. Il fait beau, le vent souffle toujours, mais maintenant il me pousse. Je change de rive pour remonter la Loire et j’essaie de savourer tous les kilomètres qu’il me reste à parcourir. La route est belle, la Loire aussi, le vent me pousse, il ne manque plus qu’un rayon de soleil pour que la journée soit parfaite. 2 minutes plus tard mon vœu est exaucé. Je profite, je profite.

La Loire
Mont Jean-sur-Loire

Je repasse par Angers et fais un petit détour par La Flèche, en mémoire des 3 années de prépa que j’y ai passées. Le temps se couvre, il se met même à pleuvoir mais j’en viendrai presque à l’apprécier parce que je peux pédaler encore un peu. Je trouve un petit coin de forêt abrité pour la nuit. Au petit matin, je constate que mon petit coin n’est pas si bien abrité : il pleut et il vente, tout le matériel est trempé, moi aussi, mais je savoure toujours. Les kilomètres me sont comptés. Surtout ceux où je suis quasiment à l’arrêt à cause du vent. Ça défile. Un peu trop vite à mon goût. La journée est longue mais en même temps je ne veux pas m’arrêter. Blois. La Loire à nouveau. Puis je fais en sens inverse le chemin que nous avons parcouru avec Régis. Forêts, étangs, petits villages. Puis la maison. Pour un mois. J’aurais au moins le temps de nettoyer et faire sécher le matériel avant de repartir… Foutu COVID…

Blois

3 commentaires sur « COVID m’a stopper… »

  1. Garde la pêche Mr Lu 🍑 , ça va te donner le temps de bosser sur cette fameuse vidéo-résumé de tes exploits ! Choisis la bonne techno !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :