Berlin (was) calling : Première étape

Jour 4, Berlin, 344 km

Avant de me lancer dans le récit de mes aventures, je voudrais déjà vous remercier pour tous vos messages et commentaires sur le blog, ça a été une belle surprise lorsque j’ai rallumé mon téléphone en arrivant à Berlin. J’espère que vous ne vous m’en voulez pas trop du délai de mes réponses, mais je laisse la plupart du temps le téléphone en mode avion pour garder de la batterie et je ne l’utilise que quand je suis en ville avec possibilité de le charger le soir. Et pour ceux qui auraient voulu une mise à jour quotidienne du blog, je pense plutôt le faire maximum une à deux fois par semaine, donc ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas de nouvelles pendant quelques jours, c’est à partir d’une semaine qu’il faudra commencer à se faire du souci… Le prochain post viendra de Dresde, probablement vendredi ou samedi…

Ensuite, Jay et moi voulons vous faire part d’un heureux événement (oui, c’est vrai que c’est un peu tôt dans le voyage, mais ce genre de choses ne se prévoit pas) : notre famille s’est agrandie d’un petit Bob, 10,8 cm et 7,3 g de bonheur qui nous est tombé dessus avant même que nous ne partions samedi dernier (les plus perspicaces d’entre vous auront déjà remarqué que la section « About » du blog a été mise à jour, avec une chanson qu’un fan rencontré sur la route a composé pour le nouveau membre de la famille). Il siège fièrement depuis sur le guidon de Jay et signale notre arrivée à tous les cyclistes et piétons que nous croisons. Vous risquez de le voir apparaître de temps en temps sur les photos du voyage…

Mais trêve de plaisanteries, passons aux choses sérieuses. Quelques chiffres d’abord sur cette première étape : 3 jours, 341 kilomètres, 19 heures et 5 minutes de pédalage, 0 (!!) coups de soleil (je sais, certains vont me traiter de menteur mais je vous assure que c’est vrai), 3 448 mouches, moucherons et autres insectes exterminés, 6 Länder traversés, 13 litres d’eau, une barquette de frites et un Coca.

Hambourg – Dömitz
Dömitz – Ohnewitz
Ohnewitz – Berlin

 Ce sont aussi 2 nuits dans la forêt. Pour une première expérience du camping sauvage, je trouve que nous nous en sortons assez bien. Les bidons remplis, je parviens à trouver un petit bois chaque soir pour y dresser ma tente. Seul problème, je suis assailli en permanence par les moustiques, réveillé par le moindre craquement de branche ou aboiement d’un chien dans le lointain, persuadé que 1. un ours va venir me lécher les doigts de pieds, ou bien 2. le garde-chasse local va venir me déloger à coups de chevrotine mais que dans tous les cas ça va mal se finir (en réalité, aucun problème à signaler hormis les piqures de moustique, mais comme je ne suis pas en sucre, je les ignore et je passe à autre chose… tout ça c’est dans la tête). Je crois que la présence de Bob a été suffisamment dissuasive pour qu’aucune bête sauvage ne se risque à s’approcher.

Le campement du premier soir

Deuxième nuit: sous les sapins
Bob qui monte la garde

Ce sont aussi 2 villes étapes : Première nuit : Dömitz, petite bourgade au bord de l’Elbe qui se trouvait très près du rideau de fer pendant la guerre froide, si bien qu’un de ses quartiers, Rüterberg, proclama la « République Villageoise de Rüterberg » le 8 novembre 1989 pour protester contre les mesures d’isolement. Probablement impressionné par la résolution des villageois, le gouvernement Est-allemand annonça le 9 novembre que tous les citoyens d’Allemagne de l’Est pourraient librement circuler vers l’Ouest. Deuxième nuit : Ohnewitz. Ce n’est pas une blague. (Pour les non germanophones, Ohnewitz pourrait se séparer en 2 mots (Ohne et Witz) ce qui est une expression couramment utilisée en allemand et signifiant « Sans blague »). Hormis ces petites anecdotes croustillantes, je n’ai même pas de photos à vous montrer, rien ne sortant de l’ordinaire dans ces charmantes bourgades…

Finalement cette étape c’est avant tout l’Elbe, la piste cyclable sur la digue, le plat, les rangées d’arbres au bord de la route qui donnent un peu d’ombre et de fraîcheur, les cyclistes (nombreux !) croisés en chemin, jeunes et vieux, qui ont l’air d’être partis en balade pour le weekend ou comme moi lancés dans un plus long trajet, des vélos électriques, de course, de randonnée mais pas de VTT (sur le plat en même temps ça fait pas envie). Ce sont des sourires, des « Moin », des « Hallo », des « Hi », des petits signes de la main en passant. C’est aussi principalement du soleil, quelques nuages de temps en temps pour garder la température dans le domaine du supportable et une petite averse le dernier jour à une quarantaine de kilomètres de Berlin. C’est aussi un gros orage, mais une heure après l’arrivée à Berlin, du coup bien à l’abri dans un café. C’est très peu de vent, si ce n’est une légère brise dans le dos au matin du troisième jour. Ce sont les traces du rideau de fer, ces panneaux commémoratifs qu’on croise parfois au détour d’un virage. C’est ce vieil allemand qui me recommande une route meilleure que celle que me propose le GPS alors qu’on discute à la terrasse d’une boulangerie autour du petit déjeuner (j’ai d’ailleurs bien fait de suivre son conseil, c’était un régal). Mais le meilleur dans tout ça, c’est que ce n’est que le début…

C’est plat…
L’Elbe qui s’écoule paresseusement…
La route à l’ombre des arbres…
Arrivée à Berlin!

5 commentaires sur « Berlin (was) calling : Première étape »

  1. Bravo ! et Bob a un look d’enfer … tu es passé tout près de « Lunet bourg » … Lüneburg ..; c’est un signe ! Prends soin de toi et régale-toi dans ce périple bien commencé. Plein de bises légères, Ch.

    J'aime

  2. Quel bolide ce Jay ! Régale toi bien de ces paysages ! Il y a pas trop d’ours dans les plaines, par contre, méfie toi des tiques !! Ces petites bêtes adorent se loger dans les recoins sombres et humides de ton corps et aspirer ton sang. Et te refiler la maladie de Lyme si elles sont porteuses…
    Bon courage mon frère et profite !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :