Premier défi : faire ses sacs…

J-1, Hamburg, 3 km

Cours de survie 101, fin du premier jour. Les participants se jettent des regards pas très rassurés, pas certains de ce qui les attend après cette dure journée. L’instructeur entre dans la salle et leur dit : « Les amis, la dernière épreuve de la journée ne sera pas la plus simple : vous allez tous rentrer chez vous et préparer un sac pour pouvoir survivre pendant un an. Petite contrainte : il va falloir que vous portiez ce sac avec vous tous les jours. Bonne chance ! »

J’imagine que certain.e.s d’entre vous (et moi le premier pour être honnête) auraient l’impression de faire face à un défi sans précédent dans l’histoire de l’Humanité, d’autant plus que je me dis que chaque montée me fera regretter tout caleçon superflu que j’aurai osé emporter. Dans le même temps, je ne suis pas sûr de vouloir mettre un desdits caleçon pendant 5 jours de suite. Bref, tâche herculéenne à laquelle je m’attelle avec enthousiasme alors que le départ se rapproche.

Bilan des courses : tee-shirts, caleçons et paires de chaussettes (je tairai les quantités exactes pour ne pas choquer les jeunes lecteurs), chaussures et tenue pour la randonnée (notamment un pantalon transformable en short, Loub’s si tu me lis j’espère que tu es fier de moi), maillot de bain et tongs (on ne sait jamais, je pourrai éventuellement être amené à rencontrer le soleil, même si les derniers jours à Hambourg tendent à prouver le contraire), nécessaire de camping (tente, sac de couchage, tapis de sol et oreiller), matériel de cuisine, appareil photo, ordinateur, de quoi écrire, guides pour les 3 premiers pays que je vais visiter (République Tchèque, Autriche, Suisse), un livre (je compte sur les rencontres en cours de route pour étoffer ma librairie), matériel de vélo (dont 2 chambres à air de rechange), trousse de premiers secours et crème solaire (même si mes jambes ont déjà adopté le style vanille-fraise depuis la dernière sortie vélo), tenue correcte pour pouvoir me balader en ville sans passer immédiatement pour un touriste (même si ma barbe me trahit probablement au premier regard…), batterie d’appoint et divers plats préparés, graines et autres fruits secs pour me sustenter sur la route.

Une table bien (trop?) remplie

J’étale tout ce bazar sur la table de la salle à manger et je commence à me dire que ça ne va jamais rentrer dans les sacoches, que ça va être beaucoup trop lourd, que chaque fois que la route va monter je vais devoir pousser mon vélo ou me faire remorquer par une âme charitable, bref, je commence à faire un peu moins le malin… Ensuite j’essaie de tout faire rentrer dans les sacs, et là je dois dire que je suis surpris de la place qu’il me reste à la fin. Je commence à me demander si je n’ai pas oublié quelque chose, si je ne devrais pas quand même prendre un ou deux caleçons de plus, si j’ai prévu assez de bouffe… Je finis par me convaincre que tout va bien se passer, et que au pire je ne vais pas non plus être au milieu de nulle part et que j’aurais l’occasion de compléter mon matériel sur la route ou éventuellement de me débarrasser du superflu si la pente s’avère trop raide.

Au final tout rentre dans les sacs

Je charge le tout sur Jay, et essaye de faire quelques centaines de mètres sur le vélo pour m’assurer que je vais pouvoir avancer et piloter la mule. Après quelques premiers virages un peu hasardeux (les sacoches à l’avant du vélo amplifient tous les mouvements que je fais), je prends suffisamment confiance pour me lancer sur la route et aller déposer mes affaires chez Etienne. Bilan des courses : les premiers 3 kilomètres de mon voyage se sont passés sans encombres et je suis bien arrivé à destination !

Au final, je dois dire que je suis assez satisfait du résultat de cette première mission qui m’était confiée: en plus de couvrir tous les besoins primaires auxquels je m’imagine devoir faire face dans les prochains mois (au moins semaines, mais avec un peu d’optimisme mois aussi), tout ce beau matériel a la bonne idée de rentrer dans mes sacoches de mon vélo ! Je peaufine encore une fois les réglages de Jay, vérifie une dernière fois que j’ai bien tout mis dans les sacs tout en essayant de répartir au mieux les charges, regarde à nouveau l’itinéraire de ma première étape (suivre l’Elbe jusqu’à ce que j’en ai marre ou qu’il fasse nuit, selon l’événement qui se produit en premier), jette un œil sur la météo (orages prévus pour lundi vers Berlin, on va voir si mon manteau est imperméable) et je finis par considérer que je suis prêt… Vivement demain !!

Mon bolide dans les starting blocks!

14 commentaires sur « Premier défi : faire ses sacs… »

  1. Nous te souhaitons un très beau voyage Pierre, de beaux paysages, de belles rencontres, lectures et tout et tout ! Plein de bisous et prends bien soin de toi.
    Marine et Bubu

    J'aime

  2. Bon courage. Tu fais un envieux …
    PS : dans ton bardat, je n’ai pas vu le petit rouleau de papier qui fait l’étape plus sereine.

    J'aime

  3. T’as pris un rasoir ? Nan parce que ta barbe c’est bien pour faire le hipster mais pour un voyageur itinérant …
    Des bisous ! Prends soin de toi !

    J'aime

  4. On veut des updates régulières sur le coloris de tes jambes. Curieux de voir l’évolution de la fraise-vanille sur le long terme.

    A part ça, bonne route à toi Pelu! 🙂

    J'aime

  5. Bravo Pierre pour ces premiers écrits et photos. Et merci pour tout ce que tu nous partageras dans les jours, semaines et mois qui viennent. Bon premier dimanche de cette belle aventure ! Te confie à notre Seigneur Jésus-Christ et à Marie, sa mère, notre maman du Ciel ! Gros bisous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :